La petite éternité envoûtée

Photographie Gro Wikheim Korsmoe

Challenge Lune et des participants


17

… face du Temps qui s’enroule à la spirale de la Mer Orientale à la calligraphie belle et obscure s’épanche la partition de la petite éternité envoûtée sur par l’alchimie de vivre par défaut …

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

Hé, soigne tes pleurs ils sont de ce bleu froid

Jean_paul_gaultier_haute_couture_printemps_ete_2014

Jean_paul_gaultier_haute couture_printemps_ete_2014

Une longue série de dialogues avec pour socle le dialogue en bleu. Ce dialogue en bleu n’est pas de moi mais d’un défi d’écriture (2019) dont je ne me souviens plus à quel endroit du Web il se situe. Si vous avez l’adresse, n’hésitez pas à me l’écrire en commentaire, pour rendre à qui de droit ce qui appartient.

— Oui ?
— La factrice m’a dit que tu avais perdu une lettre.
— Non.
— Ah ? Elle m’a dit que tu y tenais, à cette lettre. Je vais à la poste.
— Mais, comme tu veux !
— J’espère bien. Et je vais retrouver cette lettre qui me paraît louche.
— Ah bon !
— Oui. Une lettre adressée à ton amant ?
— Mais non !
— Avoue !
— Non
— Tu mens !
— Pas cette fois.
— Tu me dis la vérité ? Étrange !
— Pourquoi pas.
— Je vais t’interdire l’encre et le papier.
— Ah, non !
— Alors, tu es sincère ?
— En effet.
— Bien. Alors, qui est l’heureux élu de cette lettre. Moi ?
— Peut-être.
— Je fais serment devant toi de la retrouver.
— Fais pour le mieux.
— Tu me donnes toute de même ton accord ?
— Oui.
— Tu m’embrasses
— D’accord.
— Tu peux compter sur moi !
— C’est ça.
— Hé, soigne tes pleurs ils sont de ce bleu froid qui abîme ma joie de vivre.
— A tout à l’heure.
— A midi … ma belle conscience.

 

© Max-Louis MARCETTEAU 2019

Croire, oui et après ?

Oeuvre de Kenton Nelson

Oeuvre de Kenton Nelson

Le Temps est un poignard !

L’œil interprète son espace ,

Découpe sa nuit au phare

D’un mot et meurt d’angoisse !

Le Temps de croire est parti !

L’existence d’ici est de vivre

A la seconde, demain est pris

Dans le vertige de survivre !

Le Temps de respirer est révolu !

Il faut gloutonner l’oxyde carboné,

Civiliser sa consommation sangsue

Et mourir empalé par un cancer paumé !

Le Temps d’écrire ne sert à rien !

Tout est déjà écrit, nous reposons

Les opérations comme des gamins

Et nous croyons avancer dans nos prisons !

Le Temps de fermer ces lignes,

Mon esprit sera vide, mon destin

Recopié mille fois par le signe

De l’incertitude d’humain tragédien !

©Max-Louis MARCETTEAU