Hamlet

La Pléiade – 2008 – Tome 1 – Traduction par Jean-Michel Déprats –
« La tragique histoire d’Hamlet, prince de Danemark »

Page 695 – Acte I – Scène II
LE ROI
 » … la tête n’est pas plus cousine du cœur, la main plus diligente à servir la bouche … »

Page 695 – Acte I – Scène II
LE ROI
 » … mais vous, Hamlet, mon neveu et mon fils … »

HAMLET
« Un peu plus que neveu, moins fils que tu ne veux. »

Page 703 – Acte I – Scène II
HAMLET
 » … les viandes rôties des funérailles ont été servies froides au repas du mariage … »

Page 711 – Acte I – Scène II
HAMLET
« Les trahisons finissent par surgir, même si la terre entière les dissimule aux yeux des hommes ».

Page 713 – Acte I – Scène III
LAËRTE (à sa sœur Ophélie à propos d’Hamlet)
 » … ou perdez votre cœur, ou ouvrez votre chaste trésor… »

Page 715 – Acte I – Scène III
LAËRTE (à Ophélie)
« Soyez donc prudente, la meilleure sauvegarde est la peur »

Page 715 – 717 – Acte I – Scène III
POLONIUS (Le père de Laërte)
 » Et les quelques préceptes que voici … » … « Ceci par-dessus tout : sois fidèle à toi-même »

Page 733 – Acte I – Scène V
LE SPECTRE
(le père de Hamlet, son oncle (?))
« Avec le suc maudit de la jusquiame dans une fiole … »

Page 737 – Acte I – Scène V
HAMLET (au spectre)
« Qu’on peut sourire, et sourire, et être un traître » … « A présent ma devise, ce sera :  » Adieu, adieu, souviens-toi de moi. »

Page 747 – Acte II – Scène I
POLONIUS
« oui, ou de boire, de se battre en duel, de jurer, de se quereller, de courir la gueuse, vous pouvez aller jusque-là »

Page 751 – Acte II – Scène I
POLONIUSReynaldo)
« Vous voyez maintenant, votre appât de mensonges attrape cette de vérité… »

Page 763 – Acte II – Scène II
POLONIUS (au roi et à la reine)
« Pourquoi le jour est jour, la nuit la nuit, et le temps le temps, ne serait que gaspiller la nuit, le jour et le temps. »

Page 767 – Acte II – Scène II
POLONIUS (au roi concernant Ophélie et Hamlet)
« … est tombé dans une mélancolie, puis dans un jeûne, puis dans une insomnie, puis dans une apathie, puis dans un égarement, puis, déclinant toujours, dans une folie où à présent il divague … »

Page 771 – Acte II – Scène II
HAMLET
(à Polonius)
« Oui, monsieur. Un honnête homme, au train où va le monde, on en trouve un sur dix mille. »

Page 771 – Acte II – Scène II
GUILDENSTERN
« Heureux de ne pas être trop heureux : sur le bonnet de la Fortune nous ne sommes pas la cocarde. »

Page 777 – Acte II – Scène II
HAMLET
« Un rêve n’est qu’une ombre »

Page 781- Acte II – Scène II
ROSENCRANTZ
« Mon seigneur, mes pensées n’étaient pas de cette étoffe. »

Page 789 – Acte II – Scène II
POLONIUS (fait la liste des styles de théâtre)
« Tragédie, comédie,drame historique, pastorale comique, pastorale historique, tragédie historique, tragédie comico-historico-pastorale, pièce avec unité ou poème sans règles. »

Page 797 – Acte II – Scène II
HAMLET (à Polonius)
« Mieux vaudrait pour vous une mauvais épitaphe après votre mort que leur blâme de votre vivant. »

Page 807 – Acte III – Scène I
POLONIUS
« Il n’est que trop prouvé qu’avec le visage de la dévotion et de pieuses actions, nous enrobons de sucre le diable lui-même. »

Page 807 – Acte III – Scène I
HAMLET
« Être, ou ne pas être, telle est la question… »

Page 809 – Acte III – Scène I
HAMLET (dans la même tirade de « être, ou ne pas être »)
 » … ainsi la conscience fait de nous tous des lâches… »

Page 815 – Acte III – Scène I
OPHÉLIE
« Oh ! malheur à moi, avoir vu ce que j’ai vu, et voir ce que je vois ! »

Page 817 – Acte III – Scène II
HAMLET
« Réglez le geste sur le mot, et le mot sur le geste, en vous gardant surtout de dépasser la modération de la nature. »

Page 821 – Acte III – Scène II
HAMLET (à Horatio)
 » … un homme qui, souffrant tout, ne souffre rien, … »

Page 827 – Acte III – Scène II
HAMLET (à Ophélie)
« Car voyez comme ma mère a l’air enjoué et mon père est mort il y a moins de deux heures »

OPHÉLIE
« Non, deux fois deux mois, mon seigneur. »

Page 879 – Acte IV – Scène II
ROSENCRANTZ
« Monseigneur, qu’avez vous fait du corps ? »

HAMLET
« Mélangé à la poussière, dont il est proche parent. »

Page 881 – Acte IV – Scène II
HAMLET
« Malin propos dort dans l’oreille d’un sot. »

Page 881 – Acte IV – Scène III
LE ROI (parlant de Hamlet)
« … il est aimé de la multitude inconséquente, qui n’aime pas avec son jugement, mais avec ses yeux … »

Page 883 – Acte IV – Scène III
LE ROI
« Eh bien, Hamlet, où est Polonius ? »

HAMLET
« A souper »

LE ROI
« A souper ? Où ? »

HAMLET
« Pas où il mange, mais où il est mangé. »

Page 891 – Acte IV – Scène IV
HAMLET
« Qu’est-ce qu’un homme, si tout son bien et le commerce de son temps n’est que dormir et manger ? Une bête, pas plus. »

Page 895 – Acte IV – Scène V
LE GENTILHOMME
« Sa parole n’est rien, mais l’usage chaotique qu’elle en fait pousse les auditeurs à reconstruire un sens… »

Page 899 – Acte IV – Scène V
OPHÉLIE (au roi, par cette chanson)
« Demain, c’est la Saint-Valentin,
Debout dans le petit matin,
Et moi vierge de ta fenêtre,
Qui ta Valentine dois être.
Il se leva et se vêtit,
Ouvrit la porte de la chambre ;
Entra la vierge, mais vierge
Jamais elle n’en sortit. »

Page 923 – 925 – Acte IV – Scène VII
LE ROI
 » … mais parce que je sais que l’amour est créé par le temps, et que je vois, sur des exemples avérés, que le temps en diminue l’étincelle et le feu, il y a dans la flamme même de l’amour une mèche qui charbonne et qui l’amoindrira ; Rien ne garde jamais la même perfection, car la perfection, croissant jusqu’au trop plein, meurt de son propre excès. »

Page 925 – Acte IV – Scène VII
LAËRTE
« Lui trancher la gorge en pleine église. »

LE ROI
« Aucun lieu en effet ne doit être un sanctuaire pour le meurtre, vengeance ne doit avoir aucune borne. »

Page 927 – Acte IV – Scène VII
LA REINE (à Laërte)
« Un malheur marche sur les talons d’un autre, tant ils se suivent de près. »

Page 931 – Acte V – Scène I
LE RUSTRE
 » … car là est la question : si je me noie volontairement, ça implique un acte, et un acte a trois branches : agir, faire et exécuter. »

Page 933 – Acte V – Scène I
LE RUSTRE
« Il n’y a pas de plus anciennes noblesses que les jardiniers, les terrassiers et les fossoyeurs. Ils perpétuent le métier d’Adam ».

Page 955 – Acte V – Scène I
HAMLET
« Le chat peut miauler, le chien aura son heure. »

Page 959 – Acte V – Scène II
HAMLET (à Horatio)
 » Je tenais pour vil de calligraphier, et j’ai beaucoup peiné pour oublier cette étude ; mais monsieur, cette fois elle m’a rendu un service loyal. »

HAMLET
« je l’ai signé, cacheté, et remis en place soigneusement, ni vu ni connu comme l’enfant substitué ».

Page 965 – Acte V – Scène II
LE COURTISAN ( A Hamlet parlant de Laërte)
« En vérité, pour parler de lui comme il le mérite, il est l’atlas et l’almanach de la distinction, et vous trouverez en lui le continent de toutes les qualités qu’un gentilhomme voudrait visiter. »

Page 967 – Acte V – Scène II
HAMLET
 » … pour bien connaître un homme, il faut se connaître soi-même. »