A coeur

Femme au balcon ( je n'ai pas trouvé l'auteur de cette oeuvre)

Femme au balcon ( je n’ai pas trouvé l’auteur de cette oeuvre)

Exister en silence, aux barreaux du quotidien,

Enchaînée aux brisures des souvenirs en flots,

Griffures gravées aux parois de tristes liens,

Le cristal du cœur survit, sa braise en écho,

Attend le magicien pour l’enflammer à nouveau !

© Max-Louis MARCETTEAU

 

A l’écriture tissée

Livre d'heures de Catherine de Cleves

Livre d’heures de Catherine de Cleves

Sentir la vierge page ; aux lignes , la traire entre pouce et index,

Tonnerre d’encre spirale les lettres aux chants des mots à naître,

Yeux de tendresse, la feuille se berce à l’écriture tissée à l’apex,

Laitance extrême au goût chaloupé de la cadence qui la pénètre,

Ondes soyeuses qui se livrent aux chapitres, l’avide, vide son sexe !

© Max-Louis MARCETTEAU

L’huile au corps

Oeuvre de Max Gasparini

Oeuvre de Max Gasparini

 

L’huile au corps t’habilles, feu de massage entre cuisses,

Au raffinement de l’assaisonnement des caresses légères,

Tu te cabres à la chaleur humectée de gracieuses épices,

Les gémissements se délient à la milice des doigts solaires,

Tu es embrochée, au plus profond de ton puits martyre,

L’extase en appétit, ta chair saisie à point, tu mordilles,

Le cuir de ton bâillon, en monture au galop à t’évanouir,

Ta croupe est cravachée au délire, au brûlant de ta cédille !

Glorifiée, tu es domptée au butoir de ton amant, à subir,

Tu bleuis ta jouissance en ondes atomiques, tu es anoblie,

Aux firmaments des orgasmes, la petite mort vient t’élire,

Aux sommets roses épines, tu te vides à l’intensité infinie !

© Max-Louis MARCETTEAU

Route en roue libre

Oeuvre de Nady Gepp

Oeuvre de Nady Gepp

Route en roue libre, goudronnée à l’envie,

Le paysage verdoyant s’impose au regard,

Des images de Vous défilent au rétro délit,

Pensées de vos courbes, mes mots s’égarent,

En Vous, déshabillent vos dentelles de nuit,

Posent les premiers frôlements à vos remparts !

© Max-Louis MARCETTEAU

Je viens te dire adieu …

Œuvre de Barry Smith du personnage Red Sonja

Œuvre de Barry Smith du personnage Red Sonja

La trahison main dans la main de l’autre, le supplice du pal.

La route se déchausse, les fossés béants ne contiennent plus,

Les larmes du cœur qui souffle ses dernières illusions opales,

Les vitraux de l’aimée se brisent un par un, sur le sol bossu !

© Max-Louis MARCETTEAU

Sur des terres fragiles

Oeuvre de Ron Ulicny

Oeuvre de Ron Ulicny

Une encre au goutte-à-goutte, pose le premier mot,

Une première larme d’amertume les yeux troublent,

Une ligne sans marge apparaît sur l’horizon fuseau,

Une forteresse se dévoile au premier cri de son double,

Intérieur feutré de rouge sang, de ce trop plein de soi,

Blessé, cassé, lambeaux et parcelle de vie se défait,

De ses images, se décharge au cœur, odeur de désarroi,

Cette main radeau redouble sa pression sur ses abcès,

Signe sa première signature douleur sur cette page,

Et les mots suivants, donnent cet engrais qui de rage,

Fait pousser les portes de la souffrance plus loin,

Sur des terres fragiles à labourer jusqu’en ses confins !

© Max-Louis MARCETTEAU

A Vous

Oeuvre de Steve Hanks

Oeuvre de Steve Hanks

 

Qu’il est doux de vous voir ainsi.

Les mots ne sont plus et les yeux,

Vous caressent d’une courbe à demie

Découverte à l’autre dessinée en creux.

Et je vous vois émoustillée, mouillée,

De ce désir qui flambe tout en vous,

Dessous, dessus votre peau frissonne,

Étoilée de mille baisers gondoliers,

Par cet inconnu, ce humble parolier,

Et ce pouls qui s’accélère, secoue

Vos fibres à ces mots qui papillonnent,

En farandole autour de votre corolle

Qui s’ouvre au matin câlin, se donne,

Vagues crescendo puis qui s’envolent,

Là où les orgasmes vous font lionne !

© Max-Louis MARCETTEAU