Lecture

A ce thème, pas d’avis, non, seulement des phrases piochées dans mes lectures, à l’exemple 

Mise à jour le 01/01/2019


JULES VERNES – titre « DEUX ANS DE VACANCES » – LE LIVRE DE POCHE n°2019

Chapitre 5 : page 75 :« Du Sloughi jusqu’à ce promontoire, la distance ne dépassait pas sept à huit milles, en suivant la courbure de la grève, et cinq au plus, à vol d’abeille, comme disent les Américains. »

—-

WILLIAM SHAKESPEARE – titre : « OTHELLO » – LA PLÉIADE – éditions Gallimard 2002 – traduction par Jean-Michel Déprats.

Acte I ; scène I : IAGO (enseigne de Othello) :

Page 1 001 : « je ne suis pas ce que je suis »

Acte IV ; scène II – DESDEMONA (épouse de Othello) :

Page 1 213 : « A genoux, je vous demande ce que signifie ce discours. Je comprends une fureur dans vos mots, mais pas les mots. »

Page 1 241 : EMILIA (épouse de Iago) : « Misère de Dieu, qui ne ferait pas son mari cocu, pour le faire monarque ? »

—-

WILLIAM SHAKESPEARE – titre : «JULES CÉSAR» – LA PLÉIADE – éditions Gallimard 2002 – traduction par Jérôme Hankins.

Acte II ; scène IV -PORTIA (épouse de Brutus) :

Page 537 : «j’ai un esprit d’homme, mais un pouvoir de femme».

—-

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s