Rho-Man Tout en Gala-Tik – Prologue

Sur une idée commune de « fabriquer » un roman chacun, avec Carnetsparesseux, on tient le pari de tenir la distance. Chaque semaine, tous les mercredis, un nouveau chapitre sera présenté, chacun sur son blog.


Tout est là, en attente.

Le chef, Qi Peuh Leu P+ se gratte le haut du crâne dégarni par les longues nuits de questionnements et de doutes qui se faufilent (et pas faux-filet) suite à la mission confiée par l’Entité, sous le couvert (et la vue basse) du Haut Découvreur en chef pour la mission nommée : De tout et rien, (et pas tout terrien) dans un périmètre assez vaste pour contenir plusieurs millénaires…

Aujourd’hui, avec ses valeureux guerriers ils ont atterri sur une plage de sable vert comme si des algues microscopiques avaient élu domicile, sur ce territoire exoplanète dont un océan d’eau au nuancier de gris fait grise mine sous une étoile naine jaune citron qui balafre le ciel blanc linceul.

Qi Peuh réfléchit en compagnie de l’onde lumineuse de sa cabine de pilotage biplace et se demande comment ils en sont arrivés à cet endroit, assis sur l’avant droit de son immense vaisseau inter-malactique suite à une traversée de plusieurs méga-parsecs qui a eu lieu en une fraction de seconde. Il se demande d’ailleurs s’il n’est pas en train de rêver les yeux ouverts. Il a l’impression d’être dedans et à l’extérieur du vaisseau !

Alors erreur de pilotage ? Défaut de programmation Apligalic ? Champ magnétoBicolic défaillant ? Éruption cutanée des neuro-transmetteurs du pilote automatique ? Poussière Loubicamie sur un réseau Transpotalavie ? Il a ainsi une multitude de questions qui s’empilent comme les gâteaux Moulito embarqués par précaution en cas de famine imprévue. Et l’imprévue n’a pas tellement bien fait les choses. Il n’a pas les moyens de revenir sur le territoire d’origine. En effet, l’énergie dépensée n’est pas, apparemment, renouvelable.

Poser le campement, seule chose à faire avant de voir fleurir la bonne idée qui fera avancer la mission avec cette lueur charbonneuse qu’aucun chardon ou épineux ne viennent piquer la mauvaise augure dans son sommeil.

© Max-Louis MARCETTEAU 2020

24 réflexions sur “Rho-Man Tout en Gala-Tik – Prologue

  1. Bravo pour l’idée formidable et fort stimulante de fabriquer un roman. En toute honnêteté je ne suis pas sûre de pouvoir suivre le fil. Mes venues en ce moment sont très aléatoires, regarde je n’ai pas encore pris le temps de venir terminer ta petite série imagée de l’agenda. Tiens, m’en vais la lire. Rien que pour le plaisir 🙂
    Bonne journée Max-Louis.

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour Gibulène,
      « Super idée » … sans doute, mais va falloir en avoir pour continuer … (je crois bien que je vais ramer …).
      Effectivement Qi Peuh + (pour faire court) et Qi Peuh – sont effectivement des cousins au premier degré. Je note. (ça peut servir. merci pour l’idée du cousin) 🙂
      Merci de tes mots et passage 🙂
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Max-Louis,
    Alors comme ça vous plantez des mots ?
    Mais à quelle mode ?
    Je connaissais des planteurs de choux, ceux à la crème étant mes préférés, des planteurs des tropiques, qui ne piquent pas comme des aiguilles, des planteurs de campement, qui ne piquent que les sardines, mais des piqueurs d’augure qui plantent des chardons ardents, ça, pas encore, et encore moins des mots qui poussent comme des lueurs charbonneuses…
    Mes hommages du jour de porte du bonheur.
    Jo, planteuse de bougons d’or.

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour Jo,
      Y a le Punch Planteur surnommé PP (et pas la pin-up du coin du Parc du Planteur) qui a quelque degré fait équateur au niveau du cortex fait aussi monter la température qui n’est pas climatique et peut à tout moment … se planter au premier virage en épingle avec platane (qui était au départ était un cocotier transformiste mais bloqué en cours de route) …. tu vas me dire que cela est bien brumeux. Normal, j’en suis à ma deuxième bouteille de whisky … j’avoue je bois avec moi-même ce qui est toujours un avantage de pouvoir se dire les choses en face sans se planter quoi que le miroir de soi soit parfois faussé par un effet divergent de la courbe de ce soi-disant soi …
      A part ça tout va bien, et ainsi grâce à vous Jo, je plante des mots au cordeau sans altimètre ni baromètre d’ailleurs, et cela compas auprès de l’oeil, il faut le souligner …
      Et pour finir ce palabre incohérent, je note malicieusement : « Mais à quelle mode ? » qui me rappelle : « Quelle superbe Q en illustration  » … comme quoi mon inadvertance vaut la vôtre … mais si tu l’as fait pour me taquiner … je me suis planter 🙂
      Joyeux 1er mai
      Et le parfum de vos mots est un enivrement … (ou alors, c’est ma bouteille ? à voir ?) lol
      Max-Louis d’or à vos mots. ( 🙂 )

      Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Ce que Pataud pense – Carnets Paresseux

  4. Pingback: Thérèse rêve – Carnets Paresseux

  5. Pingback: Au bal masqué ohé-ohé – Carnets Paresseux

  6. Pingback: Onésime et la Baleine – Carnets Paresseux

    • Bon jour Dan,
      On peut confondre, je te l’accorde et te pardonne…. 🙂 mais sur ce monde ci la présence Loubicamie sur ce réseau est tout à fait possible quand on a le bon matériel pour la détecter …
      Merci de ta présence et ton oeil attentif …
      Bonne soirée à toi 🙂
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s