Impromptu érotique

Oeuvre de venditoagency.com

Oeuvre de venditoagency. com

Atteindre ta langue, lentement, ressortir une salive onctueuse. Pénétrer lentement sur le bord d’une lèvre inférieure, saliver entre nos langue nouées de désir violent. Étendre chaque seconde une plage de câlins. Boire de ton eau dans ta main fraîche de désir anal, je sillonne les rebords humides, tiédeur en ébullition d’une envie pressante retenue à chaque moment sismique par un sourire. Je contourne tes flancs par des caresses académiques, m’arrête et reprends dans l’instant, dans le sens inverse de ce mouvement. Ton ventre est une île de désir qui s’imprègne sur mes lèvres avides d’aspirer  toutes les particules vibrantes de cette surface érotiquement câline. Nager à l’intérieur de ton nombril. J’arpente avec un doigt câlin l’entourage d’un sein frémissant sur la pointe exclamative d’une érection. Je remonte sur ton épaule gauche, ta main posée sur le dessus de ma main accompagne ce mouvement sur la houle de ton bras qui se déplace horizontalement sur le drap satin du dessous. Mes lèvres collent un bisou sur ton coude, articulation  qui s’applique aux avant bras qui m’entoure magiquement. Tu te retournes sur le dos d’un seul élan et je m’écarte pour admirer deux vallons de douceur. Ils sont adorables, admirables de proportions je vais pour chacun d’eux d’une caresse et d’une langue lécher cette surface envoûtante. Je remonte mes deux mains sur l’épine dorsale et enveloppe tes épaules de caresses en un massage intime. Tu te cambres et tes fesses amoureusement présentées m’offre un sillon avantageux à deux orifices flambant de désir. Un doigt jubile sur le premier anneau soigneusement épargné de mon attention mais qui aujourd’hui est, dans cet assaut, l’initiateur de mon envie. Ma salive humecte mon index, et doucement, circulairement, j’introduis dans ce nouvel espace, un socratique événement. Tu gémis, tu remues, tu te courbes, tu t’infléchis. Je turbine l’endroit de cet envers lentement et tourne et retourne mon doigt pour en passer un second. Tu es expansive, explosive, dynamite et ne retiens plus tes cris. Je change de position et ma langue s’enhardit au contact de ta coupole de désir, sur ton volcan ouvert au passage de ma langue …

©Max-Louis MARCETTEAU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s