Zone grise de l’idée en devenir…

Dessin de André Franquin - Idées Noires

Dessin de André Franquin – Idées Noires

Blog popinsetcris contrainte écriture (mots définitions)


Tout est là, devant moi. Des mots en vrac, des mots qui demandent la transhumance : direction l’alpage. La marge fossé n’est pas d’humeur du genre : « lâche-moi la basque ». Le stylo s’impatiente, son océan d’encre houle sa vague, son agacement, du genre : « je vais en faire une montagne ».

Et pourtant rien ne sort. C’est le vide plein de tout au désordre d’attendre un ordre qui hésite à s’exprimer à se décider d’obéir à sa substance d’être.

Je me souligne au fluo et me plonge la tête dans la salle d’attente du four à mots où mijote un filet de merlan en papillote. Je suis immobile devant la ligne directrice au fouet de m’indiquer la marche à suivre au pas de la cadence folle, folle…

Je refuse de m’embarquer même au mot eau (faux jumeau de moto) sans âme qui ira baver sur les lignes marie chastes aux mouchoirs flottants de la larme facile et dont les enfants auraient aussi l’indélicatesse de dessiner avec leurs doigts peintures, affront de l’alpage qui n’est pas Canson.

Je tourne en rond du rond de rond gribouillage de bienveillance, je commence à entrapercevoir le ciboulot qui se creuse à la création car l’idée ne fait pas dans l’altruisme.

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

2 réflexions sur “Zone grise de l’idée en devenir…

  1. Et l’altruisme se tient au-dessus de leurs têtes…
    Embarquer sur le mot « eau » est une expérience tout à fait montagneuse, pour peu que celle-ci en descende directement. Ce qui me fait soucis serait plutôt de savoir quel est le type d’embarcation.
    Pour être le plus précise possible, ce sont de biens bons et beaux ronds de ciboulot que voici.
    Et si le fluo transhume son encre, c’est bien que la force est du côté coloré de l’écriture.
    Merci pour ce texte si peu ordinaire.

    Aimé par 1 personne

  2. Bon jour,
    « texte si peu ordinaire » en effet et d’effet hors champ, improbable à l’exercice et pourtant bien vivant à la voix sur la voie de la ligne de l’idée qui se cherche, se déconstruit avant émergence de sa vraie construction et de l’audace qui naîtra au grand jour comme un vrai cri, une respiration énorme vers la lumière de la page blanche …
    (Vous m’inspirez …)
    Merci pour votre commentaire aux reliefs marqués, lampés et trempés d’une plume qui m’embarque dans la méandre de votre idée …. et je retiens : »c’est bien que la force est du côté coloré de l’écriture. »
    Merci à vous 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s